« La beauté qui s’offre entre un rêve et une catastrophe »

« Diez miradas/para ver la belleza que se presenta/entre un sueño y una catástrofe » (« Dix regards/pour contempler la beauté qui s’offre/entre un rêve et une catastrophe »).

Guillatun en concert à la salle Jacques Brel

Mercredi soir, à Fontenay, j’ai partagé avec beaucoup d’autres un grand et beau moment d’émotion, grâce à mes amis Myriam et Manuel Jarpa et à leur association des anciens réfugiés politiques chiliens de France. Afin de récolter des fonds pour construire un mémorial en l’honneur des milliers de militants assassinés, disparus, torturés ou exilés, qui sera inauguré le 11 septembre 1973 (40 ans après le coup d’État au Chili), ils organisaient un concert avec le groupe Guillatun (composé d’anciens membres des mythiques Quilapayun). C’était un moment un peu hors du temps dans la campagne et qui, en même temps, donne l’envie de lutter pour que la vie soit belle.

Ce concert fut aussi l’occasion de rappeler, par la voix de Jean-François Voguet, une des plus belles pages de l’histoire de la ville, quand Fontenay accueillit à bras ouverts celles et ceux qui avaient dû quitter leur pays, pour fuir la dictature et qui sont depuis devenu-e-s partie intégrante de l’identité de la ville, lui donnant même un supplément d’âme.

Ce jeudi, j’ai participé au repas des retraités délocalisé, comme chaque année, à l’abbaye de Cercanceaux. J’y ai reçu beaucoup de messages d’encouragement pour dimanche, ce qui fait toujours chaud au cœur et m’a donné de l’entrain pour rejoindre Fontenay pour un dernier porte-à-porte, avant le premier tour, dans mon quartier.

Demain, nous serons présents devant toutes les écoles de Vincennes, à 9h ou à 16h30, avant de défiler, le soir, du RER de Vincennes jusqu’à la place de l’Hôtel de ville, en musique et dans la bonne humeur !

 

Les commentaires sont fermés.