Conférence nationale des communistes : pour un choix lucide et courageux

Les communistes sont réuni-e-s aujourd’hui en conférence nationale, pour débattre de leur choix pour l’élection présidentielle, entre le soutien à Jean-Luc Mélenchon et la désignation d’un-e candidat-de communiste. Je reproduis ci-dessous l’intervention que j’ai prononcée à cette occasion.

Je me permets tout d’abord de remercier Pierre Laurent pour sa prise de position, en faveur du soutien à Jean-Luc Mélenchon. Je la trouve courageuse, au terme d’un engagement sincère et obstiné pour construire le rassemblement le plus efficace possible. Je la crois lucide, prise à la lumière du rapport de forces qui se dessine, attentive à ce qui se dit chez les communistes, qui ne sont pas tous d’accord, mais qui veulent tou-te-s entrer en campagne et retrouver le sentiment de leur utilité.

Il me semble important que la conférence nationale se prononce pour un soutien clair à la candidature de Jean-Luc Mélenchon, qui ne soit pas un choix sans enthousiasme, mais une prise de position exigeante et optimiste.

La candidature de Jean-Luc Mélenchon n’a pas vocation, comme nous l’avons entendu souvent, à n’être qu’une candidature de témoignage. S’il existe un infime espoir qu’un candidat de gauche soit présent au 2nd tour, c’est Jean-Luc Mélenchon qui l’incarne. Cet état de fait ne changera plus, surtout pas avec un candidat issu du PS ou ayant participé au Gouvernement. Mais, surtout, la candidature de Jean-Luc Mélenchon peut permettre d’ouvrir un nouvel espace politique.

Les contours de cet espace politique, son mode de fonctionnement, son positionnement sur l’échiquier politique nous posent des questions. Il ne peut pas s’appeler seulement « France insoumise ». Mais, pour nous poser toutes ces questions et, surtout, être en mesure d’y apporter notre part de réponses, encore faut-il que cet espace existe et que nous en soyons.

C’est pourquoi les communistes ne peuvent pas, ne doivent pas être absents de cet espace politique, que la candidature de Jean-Luc Mélenchon nous permet d’ouvrir :

Par ce choix, il ne s’agit pas d’assurer notre survie, bien qu’il en soir aujourd’hui question. Il s’agit de représenter la famille communiste, d’apporter nos idées, indispensables pour construire l’alternative de gauche que nous appelons de nos vœux depuis de longues années.

Il ne s’agit pas de nous rallier, d’être les petites mains invisibles de la campagne d’un leader tout puissant, bien que plus plus notre décision tarde, plus ce risque sera grand. Il s’agit de diffuser nos pratiques, de permettre un élargissement du rassemblement, par notre présence sur le terrain.

Enfin, il ne s’agit pas, par ce choix, de sauver des places, bien que la question des élu-e-s et, en particulier, des député-e-s soit essentielle. Il s’agit de porter nos exigences, notre capacité à porter le renouvellement, à faire émerger de nouvelles figures et de nouvelles pratiques politiques, pour enfin réconcilier les citoyen-ne-s et la politique.

Cher-e-s camarades, faire de la politique, en tout cas comme nous souhaitons en faire,  c’est-à-dire en partant du mouvement réel des choses, c’est toujours faire des choix et, par ces choix, prendre le risque d’abandonner un peu de nous-mêmes pour donner une chance à nos idées de vivre, de prospérer.

C’est le choix que les communistes ont fait plusieurs fois dans leur histoire, avec courage et lucidité. C’est le choix que nous devons faire aujourd’hui.

4 réflexions au sujet de « Conférence nationale des communistes : pour un choix lucide et courageux »

  1. C’est une bonne intervention rassembleuse, j’espère quelle sera suivi d’effet car le parti comme tu le dis doit s’engager pleinement dans cette campagne aux côtés de Melenchon

  2. Merci de clairement énoncé ce choix politique « lucide et courageux », je confirme que le soutien de candidature de Jean Luc Mélanchon favorisera effectivement un rassemblement constructif, réaliste pour élaborer de nouvelles pratiques politiques, et comme tu le dis si bien réconcilier enfin les citoyen (n)es de la politique!

  3. Merci Nora pour cet article enthousiaste et très clair. Continue de porter avec courage cette volonté d’ouverture aux autres composantes de la gauche.Cette gauche qui existe bel et bien dans le pays , riche de toutes nos « histoires » de nos parcours particuliers. Appuyons nous sur ces diversités pour construire un monde accueillant , respectueux des différences .
    Claire