Un week-end en campagne (acte 1, scène 1)

Il va falloir que je me remette sérieusement au footing car j’ai vécu un week-end sportif… et ce n’est qu’un début, en cette année d’élections municipales !

Après un Conseil municipal, jeudi soir, assez tendu (mais, malgré les rodomontades de celui qui se voit déjà calife à la place du calife, tous les points à l’ordre du jour ont été adoptés…), certains ont dû être surpris de voir la dynamique militante qui a commencé à se déployer ce week-end pour faire connaître l’initiative du samedi 5 octobre prochain.

Flyer 5 octobreDans tous les quartiers, en effet, des points de distribution ont été organisés, pour inviter les Fontenaysien-ne-s à participer à cet événement qui marquera le lancement officiel de la campagne de notre Maire, Jean-François Voguet et de toutes celles et tous ceux qui veulent s’engager dans la construction d’un programme et d’une liste de large rassemblement des forces de gauche, écologistes et citoyennes.

Elus COCI à Jean ZayJ’ai commencé samedi matin par une distribution dans mon quartier Jean Zay, devant la boulangerie. L’accueil fut chaleureux, parce que les habitant-e-s du quartier ont l’habitude de nous rencontrer à cet endroit (ça aide de ne pas se réveiller seulement au moment des élections !) mais aussi parce qu’on sent un attachement réel à la politique municipale et à celui que bien des gens appellent « notre Maire ». Sans doute ces quelques lignes paraîtront-elles comme bien trop subjectives à quelques esprits malins mais je fais là encore le pari que la dynamique citoyenne qui va se mettre en branle dans les semaines à venir en surprendra plus d’un (en particulier parmi ceux qui ne prennent pas la mesure du rejet et de la colère que suscite la politique menée par le Gouvernement).

Distribution RigollotsDans l’après-midi, j’ai aussi grossi le nombre des copains qui, tout le week-end, ont battu le pavé dans le quartier des Rigollots, à l’occasion de la Fête d’automne, au cours de laquelle nous avons distribué plus de 2000 invitations pour l’initiative du 5 octobre. Quand les socialistes diviseurs sont passés devant nous, ils faisaient triste mine… Quant au candidat de la droite unie, qui a aussi arpenté les allées de la brocante, certes, il ne serre pas encore beaucoup de mains, tant son visage et son nom restent méconnus de la majorité des Fontenaysien-ne-s mais il est indéniable qu’il occupe le terrain et que la division de la gauche lui donne des espoirs (qui ne sont d’ailleurs pas complètement infondés, malheureusement).

Distribution OrdivalOutre cette activité militante déjà intense, le week-end fut également riche d’initiatives officielles. Samedi, en début d’après-midi, j’étais au collège Jean Macé pour la deuxième édition d’Ordival, c’est-à-dire la distribution par le Conseil général d’un ordinateur à tou-te-s les élèves entrant en sixième.

Art CitéEn fin de journée, j’étais à l’Hôtel de ville pour l’inauguration de la désormais traditionnelle et renommée manifestation Art Cité. J’ai eu des coups de coeur pour les toiles d’Isabelle Diffre, qui a d’ailleurs été primée, mais aussi pour les sculptures de Laurence Bessas-Joyeux, que je connaissais déjà puisqu’elle est installée à la Fonderie.

Cérémonie Chili 40 ansEnfin, ce dimanche matin, j’étais dans le Parc de l’Hôtel de ville pour une très belle cérémonie du souvenir 40 ans après le coup d’État au Chili et la disparition de Salvador Allende. Il y eut un grand moment d’émotion quand Jacques Damiani, ancien résistant déporté, déposa une gerbe devant ses camarades et ami-e-s latino-américains, dont il avait organisé l’accueil à Fontenay, à mesure que les dictatures les chassaient de leur pays. Un souffle, aussi fragile que tangible, traversa alors l’assistance : la conviction que se nichait là l’identité de notre ville, digne et rebelle, accueillante et solidaire, et que nous serions bien nombreux-ses pour la défendre dans les mois à venir…

Les commentaires sont fermés.